MobiAlerte 91 – 11 décembre 2021

Voir dans un navigateur

Les exclusivités de Mobilettre

MobiAlerte 91 – 11 décembre 2021

DISPARITION

Jacques Auxiette, un homme de fidélités au service des territoires

L’ancien président du Gart et du conseil régional des Pays-de-la-Loire est décédé hier. Il venait d’avoir 81 ans.

auxiette

Jacques Auxiette. Il était l’un des «12 de 2012» récompensés par Mobilettre (Photo Olivier Placet pour Mobilettre).

Le dernier message qu’il nous a laissé se terminait ainsi: «Il y a me semble-t-il un papier à faire pour délégitimer la Cour des comptes qui préconisait la fermeture de 9000 kilomètres de petites lignes et constater que les jacobins au pouvoir ne pensent décentralisation que sur des compétences qu’ils ne sont plus à même d’exercer.» Ce papier-ci pourrait se conclure sur cette phrase, qui résume bien l’engagement d’une vie au service des territoires et d’une vision humaine de l’économie.

Jacques Auxiette s’en est allé brutalement un triste vendredi de décembre, en homme de convictions parfois un peu rugueux mais si attachant. Nous étions allés le voir un beau jour de printemps dans sa maison des bords de Loire, en aval d’Angers, quelque temps après qu’il eût déposé ses dernières valises politiques en 2015 – surtout ne pas faire le mandat de trop. Il était toujours aussi passionné de transport et de politique, le déjeûner aurait pu se prolonger tout l’après-midi. A l’origine prof de maths puis très longtemps proviseur, il avait chevillé au corps le sens du service public. Quel plus bel héritage laisse-t-il que le nouveau lycée public de Beaupréau, symbole d’une conception et d’une permanence de la laïcité qu’on ne croise plus guère ces temps-ci – Les Mauges, 110 000 habitants, dans le Maine-et-Loire, n’avait pas de lycée public avant la rentrée de 2015… Plutôt bien à gauche du Parti socialiste, Jacques Auxiette n’était pas crispé sur tous les dogmes et avait notamment porté l’aggiornamento des régions françaises en faveur de la concurrence ferroviaire, pour donner une nouvelle perspective aux offres TER.

«Discret et efficace, tenace et pétri de convictions, Jacques a servi aussi bien la cause des territoires que celle du transport public» Jean-Michel Gadrat

Mais c’est surtout sa connaissance des collectivités locales et la fidélité à ses engagements qui lui ont valu d’avoir une deuxième carrière aussi brillante. Jean-Michel Gadrat, président du Gart de 1983 à 1989, se souvient être allé le solliciter pour sa succession parce qu’il était d’une ville moyenne (La Roche-sur-Yon, qu’il dirigera pendant 27 ans), et donc susceptible de dégager du temps. «Discret et efficace, tenace et pétri de convictions, Jacques a servi aussi bien la cause des territoires que celle du transport public», se souvient-il, très ému par sa disparition. Jacques Auxiette est resté président du Gart pendant douze ans, jusqu’en 2001.

Quand certains aujourd’hui s’imaginent des carrières sommitales avant même d’avoir montré la première preuve de leurs talents, Jacques Auxiette s’est inscrit dans un parcours du mérite et de l’expérience. Fort de son engagement politique et de ses bilans municipaux, il a succédé à François Fillon en 2004 à la tête d’une région, les Pays-de-Loire, pas franchement connue pour être un paradis rose et rouge. Cela aurait pu n’être qu’un accident d’alternance? Il confirma lors de l’élection de 2010, ce qui en dit long sur le respect éprouvé à son égard. Et c’est fort de cette nouvelle légitimité qu’il franchit un nouveau cap et s’imposa à la tête de la Commission Transports de Régions de France. Guillaume Pepy se souvient sans doute encore de ce président qui ne lâchait rien; avec lui les «amicales» pressions qui d’habitude emportaient les plus irréductibles opposants glissaient comme les gabares sur la Loire sauvage.

Jacques Auxiette se voyait comme un provincial qui n’a rien à faire à Paris et ne veut pas en épouser les codes. Une telle modestie l’honorait. Mais il était bien présent lors de la cérémonie des 40 ans du Gart au Sénat, début novembre, par fidélité à ses amis du transport. «Les élus du Gart sont très affectés par sa disparition, nous a confié aujourd’hui Louis Nègre, président du Gart. Jacques Auxiette était un humaniste. A partir de là, il n’y aucun problème à se retrouver au-delà des différences politiques, au service de l’intérêt général.» Et les transports en sont une si belle expression.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille de Jacques Auxiette.

Gilles Dansart

Abonnement à Mobilettre

Choisissez votre expérience de Mobilettre. Livré par mail, disponible en lecture sur tous les supports.

En savoir plus

Suivre Mobilettre     icone-twitter   icone-facebook

www.mobilettre.com

Les Editions de l’Equerre,
13 bis, rue de l’Equerre, 75019 Paris

logo-footer

Se désinscrire