4 janvier 2013 – Exclusif

C’est lundi prochain que le Board du MBTA, l’autorité organisatrice de Boston, publiera l’ordre du jour principal de sa réunion du mercredi 8 janvier: l’attribution du contrat d’exploitation des transports ferroviaires de banlieue (commuter rail). Selon nos informations, Beverly Scott, general manager depuis un an, recommandera Keolis, après avoir engagé depuis plusieurs jours des discussions avec la filiale de la SNCF pour mettre au point les ultimes détails contractuels.

Les prochaines semaines seront probablement agitées: polémiques, recours contractuels etc. Mobilettre racontera l’histoire de cet appel d’offres explosif, qui a mis aux prises les deux leaders français du transport public – tous les coups ont été permis jusqu’à ces dernières semaines. Mais d’ores et déjà, on peut considérer que c’est une grande victoire pour Keolis et ses dirigeants. Ils ont insisté là où le sortant avait pêché, c’est-à-dire la qualité de service, en préconisant un certain nombre de solutions techniques et managériales susceptibles d’améliorer la situation. Le prix devrait évidemment aussi avoir joué dans la décision du MBTA (le contrat est évalué à environ 300 millions de dollars par an). C’est aussi une victoire importante pour son actionnaire majoritaire, la SNCF, et son président Guillaume Pepy, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour soutenir leur filiale. Quel contraste: empêtrée en France dans les contradictions du politique et des problèmes managériaux, la SNCF via Keolis continue à faire merveille à l’étranger avec des équipes motivées et des méthodes offensives.

Pour Transdev, cet échec annoncé sera probablement l’occasion de revoir sa stratégie américaine dans le ferroviaire (cohérence des alliances, management des contrats et des appels d’offres). Toujours empêtrée dans l’interminable feuilleton SNCM, la filiale de la Caisse des Dépôts devra très vite gagner des contrats pour compenser l’effet de cette défaite, et la perte d’un chiffre d’affaires conséquent.

Il neige très fort à Boston, depuis plusieurs jours. Et s’annonce déjà une autre tempête sur le thème de la concurrence des groupes français entre eux. Une polémique bien française, loin des réalités de la bataille internationale qui fait rage entre tous les grands groupes (MTR, Arriva, Fisrt…), et dont un groupe français vient de sortir vainqueur. G. D.

Lire aussi
19 20 21 22 23 24 25 26 27 28...
Share This